Retour

Digital, Trends

Les actes sont plus éloquents que la parole

Joachim Baldegger 15.04.2020

Les résultats de cette année de l'enquête sur l'immobilier numérique de pom+ montrent que la désillusion dans le secteur immobilier continue. Le niveau de maturité numérique du sec-teur immobilier, tant en Suisse qu'en Allemagne, a baissé par rapport à l'année précédente.

L'enquête sur l'immobilier numérique est menée en Suisse depuis 2016 et en Allemagne pour la deuxième fois. Il montre quelles technologies sont déjà utilisées et comment leurs avantages sont évalués. Sur la base de l'enquête menée auprès de 250 experts et gestionnaires immobiliers, l'indice immobilier numérique (DRE Index) a également été déterminé pour mesurer le degré de numérisation du secteur. Et cet indice a chuté de 17 % au total en 2020 : Sur une échelle de 1 à 10, l'indice pour la Suisse et l'Allemagne s'élève à 3,87. Avec 3,81 (-24%), l'Allemagne a pour la première fois un indice inférieur à celui de la Suisse avec 3,88 (-14%). Ces chiffres montrent que le secteur a encore un long chemin à parcourir, que de nombreuses questions restent sans réponse et que les opportunités ne sont saisies qu'avec hésitation.

Divergences dans l'auto-évaluation

La baisse de l'indice est due, au moins en partie, au fait que de nombreux acteurs ont désormais une meil-leure compréhension des défis posés par la transformation numérique grâce aux mesures individuelles déjà mises en œuvre et aux premières bonnes pratiques. L'indice est relativement équilibré entre les différents rôles de l'industrie, les propriétaires et les investisseurs étant en moyenne plus critiques que les planificateurs et les entrepreneurs. Si l'on compare le DRE-Index à l'auto-évaluation moyenne du niveau de numérisation de sa propre entreprise, il apparaît que certains acteurs pensent être plus avancés qu'ils ne le sont en réalité.

Les conséquences de la numérisation pour les entreprises sont interprétées différemment par les répondants ; il n'y a pas de compréhension uniforme. Le consensus est qu'il est temps d'agir. Alors que ces dernières an-nées, l'accent a été mis sur l'élaboration de stratégies pour faire face à la numérisation, l'accent est mainte-nant mis sur la mise en œuvre de mesures partielles.

La gestion des données est une priorité

Aujourd'hui, la plupart des entreprises concentrent leurs activités de numérisation principalement sur l'auto-matisation des processus et la saisie de données. Par conséquent, la gestion des données de bout en bout entre tous les acteurs est une priorité absolue, comme le montre l'utilisation toujours élevée des plateformes et des portails ou la croissance constante de l'utilisation du Building Information Modeling (BIM). On peut s'at-tendre dans un avenir proche à une croissance supplémentaire pour la technologie des capteurs, la science des données, le BIM, la Blockchain et l'intelligence artificielle. La Blockchain, les technologies de fabrication additive et les matériaux intelligents sont encore rarement utilisés

Ce qui est frappant dans l'évaluation du niveau de maturité actuel des technologies, c'est la désillusion conti-nue après le grand battage médiatique - après la première utilisation, le niveau de maturité et le bénéfice des technologies sont généralement évalués de manière plus critique. Ce n'est que dans les domaines de la tech-nologie des capteurs, du BIM et de la science des données que les personnes interrogées s'attendent à des bénéfices plus importants que l'année précédente.

L'étude n'est disponible qu'en allemand

Download étude